La fonte des glaces menace les ressources en eau potable !

https://pic.clubic.com/v1/images/1711092/raw?width=1200&fit=max&hash=9f23a6c6cfc90d53dd6e0ca07ee76a159462fe8c

 

Ces dernières années, les scientifiques ont mené des recherches approfondies pour étudier les effets de la fonte des glaces au Groenland et en Antarctique sur le niveau des océans du monde. Aujourd’hui, les chercheurs s’intéressent particulièrement à sept domaines particulièrement importants où la fonte des calottes glaciaires et des glaciers s’accélère. Elle s’accompagne de dommages collatéraux aux ressources en eau douce dont dépendent des millions de personnes.

 

« En Amérique du Sud, dans les Andes ou encore dans certaines régions d’Asie, la fonte des glaciers constitue une source essentielle d’eau potable et d’eau d’irrigation pour plusieurs centaines de millions de personnes. » Et c’est aussi pour cette raison qu’Isabella Velicogna, chercheuse au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa (États-Unis), s’inquiète des résultats des derniers travaux menés par son équipe.

 

Dans sept régions du monde que sont l’Alaska, l’archipel Arctique, les Andes du Sud, la région de l’Himalaya, l’Arctique russe, l’Islande et l’archipel norvégien du Svalbard , en effet, la fonte des calottes glaciaires et des glaciers s’accélère. « Les ressources en eau douce diminuent de fait plus rapidement chaque année. Cela augmentera le risque de pénurie et de conflits liés à l’eau dans de nombreuses régions du monde. »

 

Des mesures de changement de gravité

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les petits changements de gravité collectés par le satellite Grace (utilisé pour la récupération de la gravité et les expériences climatiques) et Grace Follow On de 2002 à nos jours. Parce qu’il faut savoir que le changement de distribution d’eau est la principale raison du changement de gravité de notre terre. Par conséquent, les mesures de changement de gravité peuvent suivre les changements dans la masse d’eau des calottes glaciaires ou des glaciers à l’océan.

 

Records de température, de CO2, de fonte des glaces: ça chauffe ...

 

Les chercheurs du Jet Propulsion Laboratory estiment que les sept régions du monde ci-dessus perdent plus de 280 milliards de tonnes de glace chaque année. Sachant que la quantité de fonte en 2002 était de 240 milliards de tonnes, alors que la quantité de fonte en 2019 était de … 324 milliards de tonnes ! Entre 2002 et 2019, cela a suffi pour contribuer à 13 mm d’élévation du niveau de la mer. Le taux de croissance annuel en 2002 a dépassé 0,7 mm et le taux de croissance annuel en 2019 était de 0,9 mm.

 

La perte accélérée de glace et de neige causé par le réchauffement climatique

Les résultats de ces trois méthodes sont cohérents et les chercheurs estiment que la superficie totale perdue par le glacier est de 2960 km2. Depuis les années 1960, les pertes annuelles ont été de 5,4 milliards de tonnes. Pour Daniel Farinotti, « actuellement, les monts Tian perdent de la glace à un rythme qui est à peu près deux fois la consommation annuelle d’eau de l’ensemble de l’Allemagne ».

La glace de l'Antarctique fond plus vite que jamais - L'Express

Entre les années 1970 et 1980, le recul des glaciers s’est accéléré et des études ont montré que les températures élevées, surtout en été, sont un facteur clé de l’évolution des glaciers. « Les mois d’hiver dans la région étant très secs et les montagnes hautes, la plupart des chutes de neige sur les glaciers ont lieu en été. Cela signifie qu’une température plus élevée contribue à la fois à augmenter la fonte et à réduire l’alimentation du glacier. »

En utilisant les dernières prévisions climatiques, il est prévu que les températures estivales augmenteront de 2 ° C supplémentaires de 2021 à 2050. Ce groupe d’auteurs donne un premier aperçu des développements futurs: environ la moitié des glaciers pourraient être perdus d’ici là 2050 …

 

Muoy-leng HUOY